logo miseendemeure.fr

Que faire après une mise en demeure sans réponse? 6 conseils

Mise en demeure par lettre d'avocat | lettre d'avocat en ligne de 69 € à 99 €
Avis vérifiés
5/5

4,8/5 | 138avis

Picture of Maitre albin FABRE
Maitre albin FABRE

Avocat au barreau de Grasse

La mise en demeure est un outil juridique essentiel utilisé pour demander officiellement une action ou une réparation à une autre partie. Il s’agit souvent la première étape formelle dans la résolution d’un litige. Mais Que faire après une mise en demeure sans réponse?  Voici un guide étape par étape sur la manière de procéder après avoir envoyé une mise en demeure sans réponse.

que faire après une mise en demeure sans réponse

1. Le temps est-il écoulé ?

Lors de la rédaction de la lettre de mise en demeure, un délai doit etre imperativement indique  pour que votre adversaire pourra vous répondre, souvent 8, 15 ou 30 jours selon la nature du litige.

La loi n’impose pas de délai précis. Seulement, elle prévoit que le délai minimum à laisser au débiteur pour agir avant de pouvoir considérer que la mise en demeure est infructueuse doit être à la fois précis et raisonnable.

Ce n’est qu’une fois le délai de réponse écoulé que vous pourrez considérer que la mise en demeure est infructueuse. Vous pourrez donc prendre des mesures supplémentaires.

 

2. Vérifiez la réception et rassemblez vos preuves

Si le temps imparti est écoulé et que vous n’avez pas reçu de réponse, la première étape est de s’assurer que la lettre a été effectivement reçue.

Il est important d’envoyer la lettre de mise en demeure par courrier recommandé avec accusé de réception, car cela vous fournira une preuve tangible de la réception de la lettre.

Pour tous les mesures futures, vous devez rassembler et conserver toutes les preuves pertinentes. Cela comprend la mise en demeure originale, la preuve de sa réception, toute correspondance antérieure, et tout autre document ou témoignage pertinent.

3. Consultez un avocat et envoyez une mise en demeure par lettre d’avocat

Une fois que vous avez confirmé que la mise en demeure a été reçue et que le délai de réponse est dépassé, il est judicieux de consulter un avocat. Un avocat pourra évaluer la situation, vous conseiller sur la meilleure façon de procéder , les étapes à suivre et vous informer des implications légales possibles.

L’avocat peut aussi faire une mise en demeure par lettre d’avocat à votre adversaire avant d’aller plus loins,  cette lettre présente plusieurs avantages par rapport la lettre de mise en demeure rédigée par vous meme:

  • Professionnalisme: Une lettre rédigée par un avocat est généralement perçue comme plus sérieuse et officielle. Elle montre à la partie adverse que vous êtes prêt à prendre des mesures légales si nécessaire.
  • Conformité légale: Un avocat s’assurera que la lettre est conforme à la législation en vigueur et qu’elle contient tous les éléments nécessaires pour être efficace.
  • Éviter les erreurs: Un non-professionnel peut omettre des informations cruciales ou formuler des demandes inappropriées qui pourraient affaiblir la position juridique.
  • Impact psychologique: Recevoir une mise en demeure d’un cabinet d’avocats peut avoir un impact psychologique plus important sur le destinataire, l’incitant à prendre la demande au sérieux.

Mise en demeure par lettre avocat en ligne

Miseendemeure.fr propose une service en ligne très simple, efficace et économique, la mise en demeure est analysée et rédigé par l’un de nos avocats partenaires avant d’être envoyée.

Notre offre en ligne s’applique dans les domaines les plus variés : achat/vente, vices cachés sur un véhicule, litiges locatifs, litiges avec votre banque ou votre assureur, recouvrement de créances, litiges avec un artisan, ou encore conflits de voisinage ou de copropriété, voyage et transports etc.

LANCER UNE MISE EN DEMEURE PAR LETTRE D'AVOCAT

4. Envisagez la médiation par votre avocat

Avant d’aller devant les tribunaux, vous pourriez envisager une médiation par votre avocat ou par l’intermédiaire d’une tierce partie neutre. La médiation est une tentative de résolution à l’amiable d’un conflit par l’intermédiaire d’une tierce partie neutre. Elle est moins coûteuse et souvent plus rapide que de poursuivre en justice.

À partir du 1er octobre 2023 et à moins que les parties n’aient préféré tenter une médiation ou une procédure participative, la conciliation de justice devient obligatoire pour les litiges de moins de 5 000 euros ou lorsque la nature du litige l’impose (bornage, distance des plantations, certaines servitudes…).

Le courrier d’avocat joue un rôle crucial dans les négociations, souvent servant de point de départ pour des discussions productives et la résolution de conflits. Cette section explore comment et pourquoi les courriers rédigés par des avocats sont si influents dans le processus de négociation.
  • Établissement d’une Position Ferme :L’un des premiers avantages d’un courrier d’avocat dans une négociation est qu’il établit une position ferme et sérieuse. Ce type de correspondance indique clairement que le client est prêt à prendre des mesures juridiques si nécessaire, ce qui peut motiver l’autre partie à prendre les négociations plus au sérieux.
  • Cadre de Négociation Clair : Un courrier d’avocat définit les termes et les limites de ce qui est négociable. En exposant clairement les attentes et les exigences légales, le courrier crée un cadre pour les discussions, aidant ainsi à concentrer les négociations sur les points réellement importants et évitant les débats inutiles.
  • Utilisation de Preuves et de Lois à l’Appui :Les avocats utilisent souvent des preuves tangibles et des références à des lois spécifiques dans leurs courriers pour étayer leurs arguments. Cette approche renforce la position de négociation du client, car elle montre que la demande n’est pas seulement raisonnable, mais également fondée sur des bases juridiques solides.
  • Stratégies de Négociation :Les avocats sont formés dans l’art de la négociation et savent comment utiliser le ton, le langage et le timing à leur avantage dans leurs courriers. Par exemple, ils peuvent choisir de mettre en avant des concessions possibles pour encourager un compromis, ou au contraire, adopter une position plus ferme pour mettre la pression sur la partie adverse.
  • Études de Cas et Exemples Réussis : De nombreux cas illustrent l’efficacité des courriers d’avocats dans la négociation. Par exemple, dans un litige commercial, un courrier d’avocat détaillant les implications légales d’un non-respect de contrat a pu mener à une négociation rapide et à une solution mutuellement avantageuse, évitant ainsi un long processus judiciaire.
En conclusion, les courriers d’avocats sont de puissants outils de négociation. Ils permettent non seulement de présenter une position forte et fondée, mais offrent également un cadre structuré et efficace pour les négociations. Cette approche peut non seulement accélérer la résolution des conflits, mais aussi aboutir à des solutions plus équitables et satisfaisantes pour toutes les parties impliquées.

5. Engagez une procédure judiciaire

Si la médiation échoue ou n’est pas une option viable, l’étape suivante pourrait être d’intenter une action en justice. Selon la juridiction et la nature du litige, les procédures varieront. Assurez-vous d’être bien informé et préparé, car cette étape peut être coûteuse en temps et en argent. Voici un aperçu des étapes et des considérations à prendre en compte avant d’engager une procédure judiciaire.

  • Évaluation Préalable:

Avant de saisir la justice, il est essentiel d’évaluer la solidité de son dossier. Cela implique de rassembler tous les éléments de preuve et de vérifier que les faits sont bien prescriptibles. Consulter un avocat pour une première analyse peut être judicieux.

  •  Tentative de Résolution à l’Amiable

La loi française encourage la résolution amiable des litiges. Médiation, conciliation ou arbitrage peuvent être envisagés avant de se tourner vers le tribunal. Certains litiges nécessitent même une médiation préalable obligatoire.

  • Choix de la Juridiction:

Selon la nature du litige, il faudra déterminer devant quelle juridiction porter l’affaire : tribunal de proximité, tribunal judiciaire, tribunal de commerce, etc.

  • Saisine de la Juridiction:

La saisine se fait généralement par une assignation (acte d’huissier) ou une requête (déposée directement au greffe). Cette étape est cruciale car elle doit respecter certaines formes pour être valide.

  • Déroulement de la Procédure:
Une fois la juridiction saisie, la procédure judiciaire suit un déroulement précis : échanges de conclusions entre les parties, audiences, plaidoiries, etc. Il est essentiel d’être bien préparé et de respecter les délais imposés.
  •  Coûts Associés
Engager une procédure judiciaire a un coût. Entre les honoraires d’avocat, les frais d’huissier, les frais de justice et éventuellement les expertises, il est important d’évaluer le coût total pour éviter les mauvaises surprises.
  •  Conséquences d’un Jugement
Que vous soyez la partie gagnante ou perdante, le jugement rendu sera contraignant. Il peut donner lieu à des dommages et intérêts, des injonctions, etc. Il est également possible de faire appel si l’une des parties n’est pas satisfaite du jugement.

 

LANCEZ UNE PROCÉDURE JUDICIAIRE

6. Faire exécuter un jugement

Si vous obtenez un jugement favorable, cela ne signifie pas  que l’autre partie s’y conformera. Vous pourriez alors avoir besoin de prendre des mesures supplément pour faire exécuter un jugement.

Pour être exécutoire, le jugement doit comporter la formule « En conséquence, la République française commande et ordonne […] ». Cette formule permet d’avoir recours à un huissier de justice pour l’exécution forcée.
Avant d’entamer une procédure d’exécution, il est prudent d’attendre la fin du délai d’appel, qui est typiquement d’un mois à compter de la notification du jugement, sauf si le jugement est rendu en dernier ressort ou s’il est assorti de l’exécution provisoire.
Une fois le délai d’appel, vous pouvez mandater un Huissier de Justice pour exécuter les décisions de justice. Il pourra procéder à des saisies (salaire, compte bancaire, véhicule), à une expulsion ou à tout autre acte requis par le jugement. Les frais liés à l’intervention de l’huissier est souvent a votre charge, mais certains de ces frais peuvent être à la charge du débiteur, donc vous devez discuter au préalable avec l’huissier ou votre avocat.